Donald Trump : fini de rire ?

n

Merci à Xavier Delucq!

Aucun texte alternatif disponible.

Xavier Delucq  la publication de Xavier Delucq[HS] Trump = Idiocracy ? , IDIOCRACY - film complet en francais

L’escalade verbale entre le président américain et le dictateur nord-coréen Kim Jong-un ne risque-t-elle pas de mener au désastre ? Après avoir fait rire l’Amérique, Donald Trump va-t-il faire pleurer la planète ? Un reportage du magazine "Envoyé spécial".

 

Donald Trump : fini de rire ? - vidéo Dailymotion


Dans sa chronique, Alain Frachon, éditorialiste au « Monde » observe que ce président qui donne aux riches, cultive et exploite dans le même temps le désarroi des laissés-pour-compte face à l’immigration, à l’islamisme, à l’étranger.
On s’est habitués. On n’y prête plus attention. On clique, on tourne la page, on change de chaîne. On a banalisé Donald Trump. On oublie que cette personne qui trouve le temps de fouiller les sites de l’extrême droite raciste, qui scanne à plaisir les publications numériques des théoriciens du complot et autres suprémacistes blancs, est le président des Etats-Unis. Il est à la tête de la plus puissantes des démocraties de la planète.

 Envoyé spécial. Donald Trump fini de rire ? 5 octobre 2017 (France 2)

De Orbán à Trump, on assiste à une instrumentalisation croissante du phénomène religieux comme véritable marqueur ethnique et identitaire. Une monstruosité politique qui est donc loin d’être purement américaine.

Trump and the Ethics of Foreign Aid

What are the consequences of President Trump's decision to slash US aid to international NGOs that promote abortion?

06 Dec 2017 21:04 GMT AbortionMozambiqueDonald TrumpAidAfrica

 

Trump and the Ethics of Foreign Aid - People and Power - YouTube

Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?

Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu.  Etat islamique

« La guerre devient publique »

 « Puisse le mandat de Trump être le début d’une division de l’Amérique et le temps de la désintégration », conclut Abou Mohammed Al-Maqdissi

« Trump révèle la vraie mentalité des Américains, leur racisme et leur haine contre l’islam et les Arabes. Tout ceci ne fait qu’exposer au grand jour ce que ses prédécesseurs ne faisaient que masquer », ajoutait Abou Mohammed Al-Maqdissi.
 

En Syrie, le Front Fatah Al-Cham a vite trouvé, le 9 novembre, une vertu à l’élection du nouveau président américain, celle, visiblement, de lui alléger la tâche : « A partir d’aujourd’hui, nous n’aurons plus besoin de diffuser des communiqués exposant les machinations de l’Occident, il nous suffira de retweeter les déclarations de Trump », ironisait Hamza Al-Karibi, un responsable du groupe.

US admits civilians were "likely" killed in a US raid in Yemen and children may have been among the deadhttp://

aje.io/mdtn 

Donald Trump l’a dépouillée de toute connotation éthique. Jamais un président américain en exercice, au moins depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, n’avait, devant des journalistes du monde entier, livré une telle opinion.LE MONDE | 

VIDÉO - Discutant jeudi d'une réforme de l'immigration avec des sénateurs démocrates et républicains invités à la Maison-Blanche, le président américain a provoqué un nouveau tollé avec des remarques jugées « racistes ».

n Trump traite Haïti et des nations africaines de « pays de merde »

Selon le « Washington Post », il a tenu ces propos alors qu’il recevait plusieurs sénateurs pour évoquer un projet proposant de limiter le regroupement familial.

« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? » Evoquant plusieurs nations africaines, le Salvador et Haïti, le président des Etats-Unis s’est emporté jeudi 11 janvier lors d’une réunion sur l’immigration, rapporte le Washington Post.

Donald Trump recevait dans le bureau Ovale plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la carte verte. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis.

Des propos « racistes », « désobligeants » et « clivants »

USA: un défenseur des sans-papiers en passe d'être expulsé

Onze détenus de la prison militaire américaine de Guantanamo ont lancé hier des poursuites contre le président des États-Unis Donald Trump, estimant être illégalement maintenus en prison parce qu'ils sont musulmans.

S'inspirant des arguments mis en avant par les détracteurs du décret présidentiel anti-immigration qui visait dans un premier temps uniquement des pays à majorité musulmane, les prisonniers ont cité dans leur plainte des tweets et autres déclarations du milliardaire démontrant, selon eux, ses préjugés anti-islam.

Donald Trump "a souhaité plus récemment que le musulman ayant tué plusieurs personnes à New York soit envoyé à Guantanamo et privé du processus constitutionnel, alors qu'il n'a jamais suggéré que les tueurs de masse Blancs soient privés du processus requis".

Ces poursuites ont été déposées devant un tribunal fédéral de Washington au 16ème anniversaire de l'ouverture du centre de détention, dans l'enclave américaine à Cuba. Elles réclament un habeas corpus pour les prisonniers, dont certains sont détenus depuis 2002, afin qu'ils soient inculpés ou libérés.

 USA: un néo-nazi condamné pour terrorisme Un sympathisant néo-nazi qui a créé une cellule terroriste appelée "Atomwaffen" a été condamné mardi à cinq ans de prison pour possession d'explosif et de matériel pouvant servir à la confection d'engins explosifs. Brandon Clint Russell, 22 ans, de Tampa, en Floride, avait plaidé coupable de détention illicite d'explosifs le 27 septembre 2017, selon un communiqué du ministère de la Justice.

LIRE AUSSI - Donald Trump signe une résolution condamnant les suprémacistes blancs

Les policiers ont découvert dans son appartement une glacière contenant l'explosif HMTD (Hexamethylene Triperoxide Diamine), ainsi que de grandes quantités de nitrate d'ammonium, de nitrométhane, des fusibles et des systèmes de mise à feu. Dans sa chambre à coucher, les policiers ont également trouvé du matériel de propagande suprémaciste blanche ainsi qu'une photo de Timothy McVeigh, ajoute le communiqué.

USA : 225 morts dans des attentats depuis 2001

Timothy McVeigh a été exécuté en 2001 pour avoir organisé l'attentat à la bombe d'Oklahoma City en 1995, qui a fait 168 morts et 600 blessés. Il est considéré comme un héros par les suprémacistes blancs. Cette condamnation intervient quelques jours après qu'un tribunal a dévoilé une tentative d'attentat contre un train de la compagnie Amtrak. L'accusé, Taylor Michael Wilson, 26 ans, originaire du Missouri, est un militant suprémaciste blanc qui avait assisté au rassemblement de Charlottesville l'été dernier, au cours duquel où une jeune contre-manifestante avait été tuée. Cette tentative d'attentat a été déjouée au mois d'octobre. Ce même mois, un autre suspect, blanc, avait laissé un pot rempli d'explosifs dans un aéroport de Caroline du Nord parce qu'il voulait "mener une guerre sur le sol américain", selon les documents judiciaires.

Un récent rapport du Government Accountability Office (GAO) des Etats-Unis dénombre 85 attaques perpétrées par des extrémistes entre le 12 septembre 2001 et le 31 décembre 2016, qui ont fait 225 morts. Parmi les victimes, 106 personnes ont été tuées par des extrémistes de droite au cours de 62 attaques, et 119 personnes ont été tuées par des islamistes radicaux au cours de 23 incidents.

LIRE AUSSI

Violences à Charlottesville : un suprémaciste blanc inculpé pour assassinat

Les critiques ont prétendu que la version de Trump allait beaucoup plus loin que les édits précédents qui étendaient la règle de l'avortement et de l'aide à un large éventail d'initiatives internationales sur le VIH, la tuberculose et même des conseils sur l'eau potable.

L'administration américaine a également fait face à des allégations selon lesquelles loin de «protéger la vie», la politique de Trump pourrait entraîner une augmentation mondiale des décès maternels et des avortements à risque.

Sarah Spiller et Callum Macrae se sont rendus au Mozambique, en Afrique australe, pour étudier les impacts de la nouvelle politique Trump et les questions qu'elle soulève.

 

 

The Missiles Are Flying - The Dead Zone (9/10) Movie CLIP ... - YouTube

 

 

 

 The Rise Of Trump Predicted in 1976

12 novembre 2017 lA MARQUE TRUMP

19 novembre 2017 L'oeil de Moscou

03 décembre 2017 Donald Trump, président des riches

14 novembre 2017 Demain tous cretin?

Donald Trump : fini de rire ? - citoyenactif,  29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme - citoyenactif

Donald Trump fini de rire ?    

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×