A year of science under Trump

n

no icons, no fanaticism, no masters

pas d'icônes, pas de fanatismes, pas de maîtres

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

26 partages  Je ne crois as aux peuples pour s'émanciper.... Mais je crois encore moins aux dirigeants pour nous émanciper.... Idiocratie, un monde pour demain?

 Ben au second visionnage je confirme : Star Wars Les derniers Jedi est un très bon épisode.


[HS] Trump = Idiocracy ? , IDIOCRACY - film complet en francais

Le nombre d'attentats anti-israéliens a fortement baissé en 2017, mais la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël a provoqué une "très grande instabilité" dans les Territoires palestiniens, a affirmé dimanche le chef du Shin Beth israélien.

» LIRE AUSSI - Jérusalem: une station de train portera le nom de Trump

The theme is the link between climatic upheavals ( global warning)  and the evolution of diseases ... and intelligence. The generalized degradation of its environment, the air it breathes and the food it consumes; the stress of its working conditions and of all of its social life, are at the origin of the new diseases of the modern slave. He is sick of his servile condition, and no medicine will ever be able to remedy this evil. Only the most complete liberation from the condition in which he is confined can enable the modern slave to free himself from his sufferings.

Impressive report on the election of Donald Trump. Report on Donald Trump. Who is Donald Trump? Your answer here. Excerpt from the show Soral Rép.

Reportage édifiant sur l'élection de Donald Trump. Reportage sur Donald Trump. Qui est Donald Trump? Votre reponse ici. Extrait de l'émission Soral Répond .

 

L'EFFROYABLE IMPOSTURE de Donald TRUMP (Documentaire HD 2017)

Le projet de loi a été dûment adopté. Sept ans plus tard, nous ne savons toujours pas exactement ce qu’il contient. Dans cette perspective, nous lisons un autre point d’actualité dans le Los Angeles Times :

"To avoid a financial paralysis of the government, President Trump occupies the ground - intentionally or not - busy as it is to distract voters - with weeks of rough bargains that could lead to a dead end at the end of the year. [...] Turns on key issues have left lawmakers unable to trust the White House and uncertain about resolving difficult political disputes. So what do we see?"

« Pour éviter une paralysie financière du gouvernement, le président Trump occupe le terrain – intentionnellement ou non – tout occupé qu’il est à distraire les électeurs -avec des semaines de marchandages brouillons qui pourraient aboutir à une impasse en fin d’année. […] Ses revirements sur des questions clés ont laissé les législateurs incapables de se fier à la Maison Blanche et incertains quant à la résolution d’épineux différends politiques. » Alors que voyons-nous ?

 The most read article of the day: Trump is cold and learns from it / L’article le plus lu du jour : Trump a froid et en tire des leçons

With the cold wave, Trump quips (again) on climate change / Avec la vague de froid, Trump ironise (une nouvelle fois) sur le dérèglement climatique

Climatosceptique.

Une fois n'est pas coutume : Donald Trump a de nouveau ironisé jeudi sur le changement climatique, alors que le nord des Etats-Unis est balayé par une vague de froid extrême avec des températures jusqu'à - 40°C. «Dans l'est, cela pourrait être la veille du jour de l'an LA PLUS FROIDE jamais enregistrée. Peut-être qu'on pourrait utiliser un peu de ce bon vieux réchauffement climatique que notre pays, mais aucun autre pays, s'apprêtait à payer DES TRILLIONS DE DOLLARS pour s'en protéger. Couvrez-vous !», a ainsi tweeté le président américain.

"In the East, it could be the COLDEST New Year’s Eve on record. Perhaps we could use a little bit of that good old Global Warming that our Country, but not other countries, was going to pay TRILLIONS OF DOLLARS to protect against. Bundle up!"

29.12.17 Donald J. Trump. @realDonaldTrump SUIVRE

 


 

n

Has Donald Trump Broken The Media? - UpFront - YouTube

Environnement : comment Trump tente de museler les scientifiques américains

L’Agence de protection de l’environnement (EPA) subit de plein fouet l’offensive de  la Maison Blanche pour saper la préservation  de la nature et du climat au profit de l’industrie.

Le candidat Donald Trump s’y était engagé dès février 2016 « Le département de la protection environnementale : nous allons nous en débarrasser dans presque toutes ses formes », même si on conservera « quelques friandises ». Promesse tenue : sous la houlette de Scott Pruittclimatosceptique notoire de l’Oklahoma, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) se saborde consciencieusement et démantèle les régulations environnementales adoptées sous Barack Obama.

Pour cela, il faut agir sur les hommes. Scott Pruitt mène donc une véritable guérilla contre des fonctionnaires et des scientifiques qui lui sont hostiles. Dans une atmosphère paranoïaque, il a fait déminer pour 3 000 dollars (2 500 euros) son bureau pour vérifier qu’il n’y avait pas de micro caché et s’est fait financer pour 25 000 dollars une cabine de télécommunications sécurisée pour pouvoir s’entretenir confidentiellement avec la Maison Blanche. Victime de menaces et sous protection policière rapprochée, Scott Pruitt agit sur quatre axes : découragement des salariés, voire intimidation, même s’il n’y est officiellement pour rien ; recomposition des comités scientifiques en y nommant des défenseurs des industries polluantes ; réduction au silence des scientifiques ; sabrage du budget et des effectifs.


Les Orties - Les climatosceptiques - YouTube

 OPINION /UNITED STATES  A year of science under Trump by 

6 hours ago

Marchers advance toward City Hall during the March for Science Los Angeles in Los Angeles on April 22, 2017 [Reuters/Kyle Grillot]

Marchers advance toward City Hall during the March for Science Los Angeles in Los Angeles on April 22, 2017 [Reuters/Kyle Grillot]

Donald Trump a assuré que la fin des sanctions pour les Américains non assurés sonnait le glas de l’« Obamacare ». Mais la campagne de réinscription a rencontré un large succès. #Abonnés

Aux Etats-Unis, le système d’assurance-santé créé par Obama fait de la résistance LEMONDE.FR -  13 commentaires - 47 partages

Somehow, some way, we have made it to the end of 2017. And what a long year it's been.

Looking back, it is almost unbelievable how much damage the Trump administration has done since the inauguration. From straining international relations to enriching corporations at the expense of poor Americans, the policies the president has championed have impacted every aspect of society.The scientific community is no exception, as scientists have felt the repercussions of foreign, fiscal, and other policies in their work and lives.For starters, health and science departments and programmes took a significant financial hit, notably through steep budget cuts like the $12.6bn cut to the Department of Health and Human Services (HHS), a 16.2 percent decrease from 2017. The impact on healthcare services could be tragic, as HHS is tasked with administering Medicare, Medicaid, and enforcing the provisions under the Affordable Care Act (ACA).Some $5.8bn of the HHS budget cut is taken from the National Institutes of Health (NIH), which funds vital biomedical research at universities and medical facilities across the US, as well as at foreign research institutions. This will hamper scientists' ability to continue research, much of which is necessary for protecting human health.

D'une manière ou d'une autre, nous l'avons fait jusqu'à la fin de 2017.Et quelle année ça a été.

En regardant en arrière, il est presque incroyable combien de dommages l'administration Trump a fait depuis l'inauguration. De la pression des relations internationales à l'enrichissement des entreprises au détriment des Américains pauvres, les politiques que le président a défendues ont eu un impact sur tous les aspects de la société.La communauté scientifique ne fait pas exception, car les scientifiques ont ressenti les répercussions des politiques étrangères, fiscales et autres dans leur travail et leur vie.Pour commencer, les départements et programmes de santé et de science ont subi un impact financier important, notamment les compressions budgétaires draconiennes comme la réduction ( steep budget cuts ) de 12,6 milliards de dollars au ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS), une diminution de 16,2% par rapport à 2017 être tragique, car HHS est chargé d'administrer Medicare, Medicaid, et l'application des dispositions en vertu de la Loi sur les soins abordables (ACA).Quelque 5,8 milliards de dollars de la réduction budgétaire du HHS proviennent des National Institutes of Health (NIH), qui financent la recherche biomédicale vitale dans les universités et les établissements médicaux à travers les États-Unis, ainsi que dans les institutions de recherche étrangères. Cela entravera la capacité des scientifiques à poursuivre la recherche, dont une grande partie est nécessaire pour protéger la santé humaine.

 

WATCH

26:00

 

The Rollback: Trump's Toxic War

 

 

WATCH

13:08

 

How are the media covering the climate change threat?

For many, 2017 was a year of disbelief - disbelief in how a country that has produced many scientific breakthroughs and new technologies is now clamping down on science, scientists and their ability to promote human wellbeing.But for those of us who were keenly aware of the threat that a Trump presidency would pose to our day-to-day lives, the devastation of this year was unsurprising. We knew that Trump made promises to the Republican Party base that threatened our health and safety. For researchers whose race, religion, or disability was mocked by Trump during his candidacy, the threat of losing funding for research that protects human life was hardly shocking. We saw how little he valued our lives on the campaign trail. And for scientists who come from marginalised communities and live in neighbourhoods that have been destroyed by policies favouring the rich, the removal of environmental protections was not unexpected. We saw how business and profit drive Trump and the Republican Party, even at the expense of the planet that sustains us. The evidence for the horrors of this administration has always been there; perhaps the scientific community ignored the "data" of the 2016 election to reassure ourselves that 2017 might not be so terrible.We can no longer do this in 2018. As we enter the new year, let us resolve to fight, not simply against whatever threats Trump and the Republican Party may pose, but also for a clean earth and a safe and health society.

Pour beaucoup, 2017 a été une année d'incrédulité - l'incrédulité sur la façon dont un pays qui a produit de nombreuses percées scientifiques et de nouvelles technologies réduit maintenant la science, les scientifiques et leur capacité à promouvoir le bien-être humain.Mais pour ceux d'entre nous qui étaient très conscients de la menace que la présidence de Trump représenterait pour notre vie quotidienne, la dévastation de cette année n'était pas surprenante. Nous savions que Trump faisait des promesses à la base du Parti républicain qui menaçait notre santé et notre sécurité.Pour les chercheurs dont Trump a critiqué la race, la religion ou le handicap pendant sa candidature, la menace de perdre des fonds pour la recherche qui protège la vie humaine n'était pas choquante. Nous avons vu à quel point il appréciait nos vies sur la campagne électorale.Et pour les scientifiques qui viennent de communautés marginalisées et qui vivent dans des quartiers détruits par des politiques favorisant les riches, la suppression des protections environnementales n'était pas inattendue. Nous avons vu comment les affaires et le profit conduisent Trump et le Parti républicain, même au détriment de la planète qui nous soutient. La preuve des horreurs de cette administration a toujours été là; peut-être que la communauté scientifique a ignoré les «données» de l'élection de 2016 pour se rassurer que 2017 pourrait ne pas être si terrible.Nous ne pouvons plus le faire en 2018. Alors que nous entrons dans la nouvelle année, décidons de nous battre, non seulement contre les menaces que Trump et le Parti républicain peuvent poser, mais aussi pour une terre propre et une société saine et sûre.

The views expressed in this article are the author's own and do not necessarily reflect Al Jazeera's editorial policy.

State of Denial: Trump vs climate change

n

L’Oklahoma concentre les paradoxes d’une partie de l’Amérique face au réchauffement, attribué à Dieu plutôt qu’à l’activité humaine.

Envoyé spécial 2016 Etats Unis qui sont les climatosceptiques documentaire 2016

FAULT LINES

State of Denial: Trump vs climate change


 

 

IDIOCRACY - film complet en francais

DESIR ET BESOIN D'INSURRECTION

Nous ne voulons pas seulement la fin des dictatures.
Nous voulons la fin de tous les états, parce que la logique de l‘autorité, qu’elle soit fasciste, socialiste ou démocratique, nous empêche depuis toujours l‘expérience d‘une liberté réelle.
Nous ne voulons pas seulement l‘arrêt du nucléaire.
Nous voulons l‘arrêt de ce système, parce que ce sont nos modes de vie, nos valeurs, nos habitudes et notre indifférence qui produisent de telles monstruosités.

DESIRE AND NEED UPRISING

We don't want only the end of dictatorships. 
We want an end to all states, because the logic of authority, whether fascist, socialist or democratic, prevents us from ever experiencing true freedom. 
We not only want to stop nuclear power. 
We want to stop this system, because it is our lifestyles, our values, our habits and our indifference that produce such monstrosities.

DESEO Y NECESIDAD DE INSURRECCIÓN

No queremos sólo el fin de las dictaduras. 
Queremos poner fin a todos los estados, porque la lógica de la autoridad, ya sea fascista, socialista o democrática, nos impide jamás experimentar la verdadera libertad. 
No sólo queremos detener la energía nuclear. 
Queremos poner fin a este sistema, ya que es nuestro estilo de vida, nuestros valores, nuestras costumbres y nuestra indiferencia que producen tales monstruosidades.

L’image contient peut-être : feu et texte

 

75 partages   la photo de Jerry Casanova

Dorothy Charles is a medical student at the Perelman School of Medicine at UPenn.

OPINION /UNITED STATES  A year of science under Trump by 

MORE ON SCIENCE & TECHNOLOGY

29 décembre 2017 Voyage dans le Midwest, terre des climatosceptiques

08 décembre 2017Trump : fini de rire ?

14 novembre 2017 Demain tous cretin?

 l'incroyable histoire de la tele realité demain 20h55 W9 21 9 2015 part Demain, tous crétins ?,  Demain tous crétins?  

Jojo -Par Enkolo dans Accueil le 9 Décembre 2017,  Jojo 

08 décembre 2017 Trump : fini de rire ?

21 décembre 2017 IDIOCRACY

Accueil - Société - «Demains, tous cretins ?» cnikos

Accueil -  Economie -  Obsolescence programmée - cnikos

Trump's Toxic War - Citoyenactif

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×