costly climate events

 

n


The Stern Review on the Economics of Climate Change - YouTube

Sans action forte et rapide, le développement économique de l’humanité engendrerait des risques de perturbations majeures dans ce siècle et dans le siècle suivant d’une ampleur comparable à celles qui ont été associées aux grandes guerres et à la dépression économique de la première moitié du XXe siècle. Autrement dit, ramenés à une annuité constante, les dommages climatiques pourraient représenter de 5 à 20 % du Produit mondial brut (PMB) annuel dès aujourd’hui et pour l’éternité.

Le coût des catastrophes naturelles aux Etats-Unis atteint un record en 2017 / El costo de los desastres naturales en los Estados Unidos alcanza un récord en 2017

Les pertes engendrées par les fléaux naturels sont estimées à 306 milliards de dollars, selon un rapport de l’Agence océanique et atmosphérique.Le Monde.fr avec AFP | 08.01.2018 

Sécheresse dans les Dakota du Nord et du Sud, ouragans Harvey et Maria, incendies en Californie, inondations dans le Missouri, l’Arkansas et en Californie, tornades… L’année 2017 a été la plus coûteuse dans les annales des catastrophes naturelles aux Etats-Unis, provoquant des pertes estimées à 306 milliards de dollars, selon un rapport de l’Agence océanique et atmosphérique (NOAA) publié lundi 8 janvier.

 

La Californie, qui subit les assauts d'une forte tempête, ont rapporté plusieurs médias mardi. La plupart des zones affectées par ces coulées de boue ont été dévastées en décembre par l'incendie "Thomas", le plus destructeur en surface brûlée de l'histoire de la Californie. Il n'y a désormais plus de végétation pour absorber l'eau et retenir les sols.

 

Des catastrophes climatiques majeures aux Etats-Unis ont détruit des records de 306 milliards de dollars en 2017 et coûté la vie à des centaines de personnes. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a annoncé lundi que les événements climatiques destructeurs sont survenus durant la troisième année la plus chaude. pour les États-Unis. Au moins 362 personnes sont mortes au cours des calamités qui comprenaient trois ouragans majeurs: Harvey, Maria et Irma, a déclaré la NOAA.

"En 2017, les États-Unis ont connu une année historique de catastrophes météorologiques et climatiques", a déclaré l'agence météorologique. "Les dégâts cumulés de ces 306,2 milliards de dollars américains, qui brisent le coût annuel record des États-Unis de 214,8 milliards de dollars en 2005". Sphérique (NOAA) publié le 8 janvier.

La tempête tropicale Tembin a fait plus de 200 morts ( contre 182 décès recensés samedi). dans le Sud des Philippines, où des dizaines de milliers de personnes ont été contraintes de fuir, ont annoncé ce dimanche la police et les secours. Selon un communiqué de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-rouge et du Croissant-rouge, 70.000 personnes ont été déplacées ou affectées par la tempête.Des images filmées par la chaîne philippine ABS-CBN montraient des maisons pulvérisées comme des châteaux de carte par les intempéries, d'autres noyées sous les eaux, ou encore les sauveteurs extrayant le corps sans vie d'une fillette enterrée par une coulée de boue.Des policiers, des soldats et des volontaires creusaient parfois à main nue les débris à la recherche d'éventuels survivants. Plus d'une centaine de maisons du village agricole de Dalama, qui compte 2.000 âmes, ont été emportées par les inondations.

 

LIRE AUSSI - La facture très salée des catastrophes naturelles en 2017

 

Tembin a frappé moins d'une semaine après le passage d'une autre tempête tropicale, Kai-Tak, qui a dévasté le centre des Philippines, y faisant 54 morts et 24 disparus.Une centaine de personnes avaient péri en juillet 2014 au moment du passage du typhon Rammasun ("Dieu du tonnerre" en thaïlandais), en dépit de l'évacuation massive de près de 400.000 personnes. Il avait aussi touché la Chine et le Vietnam.Haiyan enfin, l'un des typhons les plus violents à avoir jamais touché terre, avait frappé les îles du centre des Philippines en novembre 2013, avec des vents dépassant les 315 km/h. Des vagues géantes, semblables à celles d'un tsunami, avaient tout dévasté sur leur passage. La catastrophe fait plus de 7.350 morts ou disparus et privé de logement plus de quatre millions d'habitants.

LIRE AUSSI

 Catrastrophes naturelles : quand la nature sème l'effroi

Accueil > Actualités > Année cyclonique 2017 - 2018 : doit-on s’attendre à la poursuite d’une saison dangereuse ? , Ouragan Irma : après Cuba, l'ouragan fonce vers la Floride ,

 

 Ancien établissement public toujours détenu à 100% par l'État français, la CCR propose aux assureurs des couvertures illimitées en matière de catastrophes naturelles mais aussi pour d'autres risques liés à l'intérêt général, comme le risque d'attentats et d'actes de terrorisme.

Vendredi, le patron de la CCR, Bertrand Labilloy, a indiqué que la caisse disposait de "réserves suffisantes pour couvrir ce sinistre quel qu'en soit le coût".

 

  Ouragan Jose : nouvelle menace pour les Antilles D'où vient le nom des ouragans ? , 

 

Depuis deux ans, les températures se situent régulièrement au-dessus des normales à la surface du globe. L'intensité du phénomène El Nino en 2016 a contribué à réchauffer encore davantage les eaux des mers et des océans.

Ces eaux chaudes en surface ont libéré d'énormes quantités de vapeur d'eau et d'énergie dans l'atmosphère des régions intertropicales. La conjonction de ces phénomènes peut en partie expliquer la violence des ouragans actuels, à l'image d'Harvey la semaine passée au Texas et en Lousiane et d'Irma sur le nord des Antilles actuellement.

Vers une fréquence accrue des ouragans dans l'avenir ?

Avec des températures plus élevées que la moyenne, une recrudescence de cyclones, de typhons ou d'ouragans de l'ampleur d'Irma est à craindre. En conséquence, le nombre d’ouragans et de typhons de catégorie 4 ou 5 pourrait significativement augmenter dans les prochaines années. De 80 à 90 phénomènes cyclonique par an, on devrait en atteindre 100 d'ici 10 ans.

 Ouragan Irma : pourquoi une telle violence ? EN DIRECT. Ouragans Irma et Jose: Le centre de Cuba «gravement affecté» par le passage d'Irma

Des événements météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents

Infographie. L’année 2017 a été marquée par des catastrophes météorologiques majeures et exceptionnelles, de par leur ampleur et/ou leurs dégâts. Des événements plus nombreux et plus violents, dans un contexte de détérioration climatique globale.

 

LE MONDE |  • Mis à jour le  |Par Marianne Boyer, Romain Imbach, Mathilde Costil, Eugénie Dumas et Elisa Bellanger

 

 



Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×