Arctique, la conquête glaciale

n


 
Arctique, la conquête glacial

n Le paradoxe de notre époque L'achèvement de la plus haute tour du monde repoussé à 2019, qVoici les 10 plus hauts gratte-ciel qui atteindront leur sommet en 2017 :  Chaleur record dans le monde en 2016

De la servitude moderne

  « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.
Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

  

Nicolas Hernandez 154 commentaires 190 partages

 

 

Cours camarade le vieux monde est derrière toi !" 

(mais il s'accroche comme une sangsue de la famille des vampires.) Cliquez ici  MAN 

 

 

Arctique, la conquête glaciale ARTE - YouTube
 

Avec une belle unanimité, les observateurs interrogés (géologues, analystes, pêcheurs, politiques) tirent la sonnette d'alarme. Et, in fine, préviennent : les calculs et les projections existants ne permettraient plus d'évaluer correctement les risques futurs, les dangers causés par une surexploitation sans contrôle. Seule certitude ? « On ne sait pas où l'on va. »Arctique, la conquête glacial Créé le mardi 09 mai 2017,  Environnement Arctique, la conquête glaciale 

D’ici 2100, 436 milliards de tonnes de carbone vont sans doute être libérées, soit le double de l’émission annuelle actuelle de dioxyde de carbone sur notre planète…

Ces phénomènes spectaculaires, qui peuvent déboucher sur la mort des récifs, surviennent aujourd’hui tous les trois ans selon une étude publiée dans « Science ».

 

COMPTE RENDUCoraux : les épisodes de blanchissement ont été multipliés par dix depuis les années 1980 Audrey Garric
 

Pendant ce temps-là, les capitalistes se frottent les mains à l’idée de pouvoir profiter de 13 % des réserves mondiales de pétrole et de 30 % de celles de gaz, alors qu’il est déjà prévu que 20 % du trafic maritime international passera par l’arctique !

L’Etat norvégien a octroyé, en mai 2016, des concessions en mer de Barents à treize groupes pétroliers.C’est une affaire emblématique de la lutte contre le réchauffement climatique. La justice norvégienne a débouté, jeudi 4 janvier, Greenpeace et deux autres organisations non gouvernementales opposées à l’attribution par la Norvège de licences pétrolières dans l’Arctique.

Leadeur du pétrole en Europe de l’Ouest

Si le tribunal d’Oslo reconnaît le droit de chacun à un environnement sain, il a estimé que l’attribution de licences d’exploration pétrolière ne violait pas ce droit. Le juge a également estimé que la Norvège, plus gros producteur de pétrole et de gaz naturel d’Europe de l’Ouest, ne pouvait être tenue pour responsable des émissions de gaz carbonique liées aux hydrocarbures qu’elle exporte dans d’autres pays.

Les plaignants avaient également fait valoir que l’autorisation de nouvelles activités pétrolières dans l’Arctique, région a fortiori fragile, allait à l’encontre de l’accord de Paris signé par Oslo en 2016, qui vise à limiter à moins de 2 °C le réchauffement climatique.

« Nous sommes satisfaits que le tribunal ait donné un contenu clair au paragraphe sur l’environnement (…) qui peut être utilisé pour stopper des décisions politiques néfastes », a réagi le chef de Greenpeace Norvège, Truls Gulowsen. « En même temps, a-t-il ajouté, nous sommes très déçus qu’il ait créé un vide juridique en prétendant que les émissions dues au pétrole norvégien à l’étranger ne sont pas couvertes par cette disposition de la Constitution. »

« La politique pétrolière de la Norvège est l’affaire du Parlement, pas du système judiciaire, a pour sa part commenté Tommy Hansen, porte-parole de l’organisation représentant le secteur pétrolier. Et c’est un Parlement unanime moins une voix qui avait adopté le 23e cycle de concessions pétrolières. Il bénéficie donc d’une solide majorité politique et démocratique. »

 

COMPTE RENDU Licences pétrolières dans l’Arctique : la justice norvégienne déboute plusieurs ONG 13

Les Etats-Unis veulent étendre l’exploitation du pétrole et du gaz offshore

Des organisations de défense de l’environnement et des élus des zones concernées manifestent leur opposition à un projet qui concerne 90 % des eaux littorales américainesmis en ligne sur Le Monde.fr 

L’administration Trump a fait part, jeudi 4 janvier, de son intention d’ouvrir la quasi-totalité du littoral des Etats-Unis à l’exploitation du pétrole et du gaz offshore, y compris au large de la Californie, de la Floride et de l’Arctique.

Cette mesure reviendrait sur des dispositions de protection du littoral prises par le prédécesseur de Donald TrumpBarack Obama. Des règles de sécurité s’appliquant aux plates-formes offshore avaient été prises après l’explosion, en 2010, de la plate-forme pétrolière DeepWater Horizon, opérée par BP dans le golfe du Mexique. Elle avait fait 11 morts et provoqué une marée noire sur 180 000 km2. La catastrophe a coûté 61,6 milliards de dollars à la compagnie pétrolière britannique.

Opposition d’ONG

Cette mesure, impopulaire aux yeux de certains élus des zones concernées, a été immédiatement dénoncée par des organisations de défense de l’environnement.

« L’expansion des forages offshore rencontre une forte opposition émanant des représentants des deux partis [républicain et démocrate] des communautés littorales tout comme des gouverneurs d’Etats comme le New Jersey, la Caroline du Nord, la Caroline du Sud, la Virginie et la Floride », a affirmé le Sierra Club, l’une des principales organisations de défense de l’environnement états-uniennes.

« Plutôt que d’écouter les gens qu’ils sont censés servir, Trump et Zinke écoutent les industriels qui ont financé leur campagne et composent leur administration », a accusé l’ONG.

Soutien de 155 parlementaires

Le ministère des ressources naturelles a d’ores et déjà fait savoir que 155 parlementaires américains avaient fait parvenir des lettres encourageant l’ouverture de nouvelles zones maritimes à l’exploration pétrolière et gazière à Ryan Zinke.

Selon lui, ce projet entre dans le cadre de l’agenda « l’Amérique d’abord » du président Trump. « Il y a une différence claire entre la faiblesse et la domination en matière d’énergie, a-t-il dit. Avec le président Trump, nous serons la superpuissance la plus forte car nous en avons les moyens. »

 

LE DOCUMENTAIRE “CHASING ICE” Chasing Ice est un documentaire qui est sorti en novembre 2012 et qui a été très remarqué au Festival du film indépendant de Sundance, aux Etats-Unis, qui vient de se terminer.

 

mafrost, que alberga miles de millones de toneladas de dióxido de carbono y metano ...

 

chasing ice

Le dessous des cartes antartique 25 novembre 2017 Journey to the Arctic

 L'Arctique sans glace l'été en 2030 Par Enkolo dans Accueil le 12 Mai 2017

Arctique, la conquête glaciale Par Enkolo dans Accueil le 12 Mai 2017, Menace sur l'artique Créé le vendredi 27 juillet 2012, Arctique, la conquête glaciale  , 25 novembre 2017 Arctique, la conquête glaciale , ARCTIQUE, LA CONQUÊTE GLACIALE 30 NOVEMBRE 2017 

ARCTIQUE, LA CONQUÊTE GLACIALE 30 NOVEMBRE 2017

20 décembre 2017 Arctique, la conquête glaciale

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×